We Wonder How Argentinians See their Country

Comme je vous le racontais ici, nous avons passé notre première journée à Buenos Aires et en avons profité pour voir Diego, un ancien collègue argentin.

L’après-midi, nous avions déjà pu constater à notre échelle de petites touristes à quel point l’économie souterraine était répandue en Argentine (nous avions pu changer de l’argent très facilement à un taux avantageux: 1€ = 17,40 pesos vs 10,70 officiellement) et à quel point elle était bien organisée. Diego nous le confirmera.

Autrefois prospère, l’Argentine a subi plusieurs crises (dont celle de 2001, la plus importante) qui ont plongé le pays dans le désarroi.
Il subit chaque année de grosses inflations (non reconnues officiellement bien-sûr): 40% en 2014, 70% prévu en 2015 (!!). Le peso est dévalué, le dollar est de l’or (le « dollar blue »), LA devise de référence pour des argentins qui ont perdu toute confiance en leur propre monnaie (les investisseurs étrangers aussi).

Et bien-sûr les salaires ne suivent pas. Qui ne rêve pas de 25% d’augmentation? Sauf que quand le peso prend 30%, malgré votre augmentation, vous êtes de toute façon perdant et votre niveau de vie en prend un coup…

En plus, les Argentins ne sont pas autorisés à sortir de l’argent du pays et acheter des devises étrangères, plus stables. Le gouvernement les autorise uniquement à changer une partie de leur argent en dollars (montant défini selon revenus); dollars qu’ils changent ensuite au marché noir en pesos (avec un meilleur taux donc, mais qu’ils ne peuvent remettre sur leur compte, rapport marché noir, vous suivez? :-/ ):
Chaque mois, quelqu’un dont c’est le métier (acheteur/revendeur de devises donc) passe dans les entreprises du coin et fait le tour des bureaux pour faire cette échange de devises peu orthodoxe. On voit à quel point tout ceci fait partie intégrante de la vie des argentins (« viens me retrouver au boulot et me filer de l’argent, viens »).
Bien-sûr ces comportements entretiennent l’économie parallèle mais les argentins n’ont pas le choix pour vivre.

Le gouvernement ne semble pas dupe, il semble encourager cette autre économie et même en profiter disent certains. L’opposition dénonce une corruption généralisée, une hausse du trafic de drogue et la paupérisation des argentins…

Et lorsque l’on demande aux argentins comment ils voient l’avenir et ce qui les fait tenir, un mot revient: ESPOIR…

L’espoir aussi d’un changement de gouvernement aux prochaines élections présidentielles fin 2015 (à moins que l’actuelle présidente Kirchner ne modifie la Constitution…).

 

#Pour aller plus loin:

http://www.lejournalinternational.fr/Argentine-le-gouvernement-ferme-les-portes-au-dollar_a607.html
http://www.huffingtonpost.fr/sophie-guignard/inflation-devise-argentine_b_3106486.html
http://www.slate.fr/story/82789/le-retour-de-la-crise-argentine

 

J’ peux vider mes poches sur la table,
Ca fait longtemps qu’elles sont trouées,
Baisser mon froc j’en suis capable, mais vous n’aurez pas,
Ma liberté de penser.

(merci Florent)

 

Publicités

2 réflexions sur “We Wonder How Argentinians See their Country

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s