We Are the Salt of the Earth #2

3 jours donc dans le Sud Lipez pour rejoindre Uyuni en Bolivie en passant par son célèbre Salar, le plus grand désert de sel du monde.

 

Lundi 10 novembre (Jour 35)


Nous nous dirigeons vers la Laguna Verde et la Laguna Blanca à 4400m d’altitude et découvrons les premiers flamands roses. Leur couleur vient du borax pour la blanche (blanca) et de l’arsenic/cuivre/plomb pour la verte (verde).

Laguna Verde
Laguna Verde, le volcan Licancabur en toile de fond

Nous machons des feuilles de coca réputées pour aider contre le mal de l’altitude: on prend une poignée de ces petites feuilles, on les met au fond de la bouche dans un coin, et on les suçote (on ne mâche pas vraiment sinon on en met partout et c’est assez dégeu). Ca a un goût amer mais ça passe! Ca a eu l’air de fonctionner pour moi: aucun problème à déclarer pendant ces 3 jours!

 

Puis nous découvrons Agua Termales et ses sources d’eaux chaudes naturelles. Les touristes se baignent dans une petite piscine (grand jacuzzi?) face à un paysage superbe (entrée 3 ou 4Bs je crois). Voici la dernière photo sauvée de ma carte avant le drame.

Agua Termales
Agua Termales

Ca grimpe encore. Les nuages se penchent sur les montagnes pour leur faire un chapeau. Ces jolis monts semblent colorés par les vents et le temps, telle une peinture d’ocres sur laquelle on a fait couler de l’eau.

Altiplano - attends je prends mon pinceau
Altiplano – attends je prends mon pinceau

On passe les 4800m puis découvrons les geysers Sol de Mañana. Mes premiers geysers de toute ma vie! wahouuuuu c’est beau.

Olympus
Geysers Sol de Mañana

Ce n’est pas vraiment comme dans mon imagination (qui était en gros, ce qu’on peut voir à Yellowstone: des grands jets de vapeur à plusieurs dizaines de mètres de hauteur). Nous sommes face à une grande étendue toute pelée de couleur ocre pâle et des énoooormes nids de poule.
De la fumée s’échappe de certains. En s’approchant d’autres (pas trop près, le sol est glissant et ça sent le souffre), on aperçoit une espèce de boue verdâtre/bleuâtre/jaunâtre qui fait ploc ploc.

On se croirait dans une forêt enchantée, sans les arbres mais avec ces espèces de marécages qui engloutissent les méchants ou qui font des masques de beauté aux princesses.

Geysers Sol de Mañana - viens approche-toi
Geysers Sol de Mañana – viens approche-toi

4900m puis on redescend un peu.

Nous nous arrêtons à l’hostel pour prendre nos quartiers (dortoir de 8 personnes) et déjeuner.

Nous nous dirigeons ensuite vers la Laguna Colorada, qui porte bien son nom: festival de couleurs dans nos yeux! La nature nous offre du rose (les flamands) posé sur du rouge brique (l’eau de la lagune, dû aux minéraux), bordé de blanc (le borax). C’est immense et c’est beau.

Laguna Colorada
Laguna Colorada

 

Finis les wow dans les yeux pour aujourd’hui. Retour à l’hostel pour prendre un petit mate (thé aux feuilles de coca) et quelques gateaux.

Et pour patienter avant le diner, Khouloud, visiblement très passionnée par son métier d’urgentiste, nous propose un cours de Premiers Secours. Un petit rappel de l’AFPS que j’ai passé il y a 15 ans ne fait pas de mal. Etapes à suivre pour porter secours, massage cardiaque, Khouloud nous fait des mises en situation réelles. Nos 2 guides sont mis à contribution. Ils ne pourront plus dire qu’ils connaissent pas les premiers gestes. Khouloud  a peut-être permis de sauver des vies ce soir-là!

Pendant le diner (et à peu près tous les repas à venir d’ailleurs), Fatma prend le relais (faut dire qu’on était curieuses) et nous raconte des histoires de vagin. Aucun détail ne sera dévoilé mais je vous donne des mots clefs: déodorant en spray, fil, pomme de terre germée.

20h40, au lit! Un lit avec 6 couches (on a volé des couvertures sur les lits vides alentours), plus plusieurs couches sur nous aussi, y compris le bandeau sur les oreilles. Je n’ai pas eu froid (sauf quand il faut se lever la nuit pour faire pipi)!

 

Mardi 11 novembre (Jour 36)


Debout à 6h30, petit déj (pancakes!), départ à 7h45.

Dans la voiture, Gilmar nous apprend des mots Decathlon Quechua (Huacu = Vamos; Pachi = Gracias). La communauté Quechua est présente en Bolivie, Perou et Equateur, mais chacune a sa propre prononciation des mots (il y a même 3 types d’accents différents en Bolivie). Les Quechuas et les Aymaras sont les ethnies les plus représentées en Bolivie.

Aujourd’hui, nous verrons le désert de Dali  (il semblerait que ces formations rocheuses au milieu d’étendues de sable rappellent les oeuvres « dégoulinantes » de l’artiste (euh…) ), l’Arbol de Piedra (« l’arbre de pierre »), une espèce de plante verte bizarre à l’allure de pierre qui soigne le mal de dos, le Paso del Inca (formations naturelles de pierres qui rappellent le Chemin de l’Inca), des vizcachas (des espèces de lapins aux minuscules pates avant et à la grande queue arrière), la Laguna Honda, la Laguna Hedionda (littéralement « qui pue », merci le soufre), la Laguna Kañapa.

C’est beau, c’est grand.

Pendant notre déjeuner au bord de la lagune, un zorro (« renard ») timide vient nous rendre visite.

L’après-midi, nous irons observer un volcan actif et ses fumigènes depuis un mirador, regarder passer le train (Bill sera consterné en aprenant que nous n’avons jamais posé une pièce de monnaie sur des rails pour la voir rattatinée au passage du train (vous avez déjà fait ça vous?), visiter un « musée » dans le premier villlage du coin avec des vrais gens qui vivent principalement du quinoa (c’est tout petit! (la quinoa) (le village aussi)), merci l’engouement de l’Europe pour la céréale, et une necropolis (oh des squelettes dans des trous dans la roche!) (Sue a beaucoup aimé).

 

Ce soir c’est fête! Nous avons droit à une chambre de 3 (avec Alix) et nore propre salle de bain avec eau chaude! Nous passons la nuit dans un hotel de sel. Tout est fait avec du sel: les murs, les tables, etc…

Pendant le diner nous partageons tous une bière à la coca gracieusement offerte par Bill (c’est pas très bon), et une bouteille de vin (jeune le vin, très jeune).

21h30, y a plus personne!

 

Mercredi 12 novembre (Jour 37)


Dernier jour, nous nous levons aux aurores (4h30) pour aller observer le lever du soleil – qu’on manque de louper à cause de nos amis allemands/autrichien – sur le salar d’Uyuni.

Le salar a une superficie de 12,000 km², profond de 7m de pur sel et jusqu’à 120m de mélange de sel/eau/minéraux par endroits.

Nous allons visiter l’Isla Incawasi, une « île » de cactus posée sur ce désert de sel (30Bs = 3.50€). On se demande ce qu’elle fait là, c’est incongru.

A la sortie, petit déj de roi: thé, café, gâteau moelleux, yop, céréales « smacks », barre de chocolat, fruits coupés, dulce de leche.
Gilmar nous dira que les autres agences proposant aussi ce tour font attention à ne pas s’approcher trop près des groupes Estrella del Sur de peur de la comparaison… Et c’est vrai que nous avons tous été agréablement surpris de la nourriture, c’était très bon, et végétarien friendly!

ptit dej dans le désert
ptit dej dans le désert. Appréciez la nappe, so couleur locale

Arrêt au milieu de nulle part pour faire quelques photos qui jouent avec la perspective: on combat Godzilla, on combat ou caresse un tigre, on écrase son voisin avec son pied. Les photos de groupe sont faites avec mon appareil photos, c’est ballot.

Puis retour vers un peu de civilisation et lunch à l’écart d’un marché qui vend des pulls en laine de lama, des statuettes en sel et autres produits locaux.

 

Dernier arrêt: le cimetière de trains en bordure de la ville d’Uyuni. Une étape idéale pour faire un petit arrêt pipi à l’abri des regards.

Dans le désert, il faut boire beaucoup d’eau, et dans le désert les coins un petit peu intimes pour faire pipi sont rares. Ces pauses ont elles aussi rythmées notre excursion (ah les filles!).

 

Nous terminons ce périple à Uyuni en début d’après-midi et quittons nos comparses de 3 jours qui s’en retournent eux à San Pedro de Atacama.
Les au-revoir ont malheureusement été furtifs. En allant se renseigner à la gare des bus pour rejoindre Potosi plus au sud du pays, un bus était en partance imminente. Ni une ni deux on prend nos billets, saute dans le bus qui fait un stop à l’agence où nous avions laissé nos gros sacs et en avant Guingamp Potosi!

 

Take me to the desert
Where there’s got to be
A whole heap of nothing
For you and me
Take me to the desert

(merci Annie)

Publicités

2 réflexions sur “We Are the Salt of the Earth #2

  1. Ça me rappelle de bons souvenirs 🙂 Votre guide vous a bullshité par contre, ton Agua Termales, ça s’appele les Thermes de Polques 😀
    Et sinon pour les geysers, ils sont situés juste de l’autre coté de la cordelière, à El Tatio. A Sol de Mañana, c’est principalement des marmites de boue 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s