When Back

24 Mai 2016

Dans une semaine, je serai de retour en France, mardi 24 mai.

Je ne crois pas que je réalise encore complètement et je n’ai pas non plus encore complètement accepté l’idée, mais penser à ces petits riens m’aide à faire le deuil de ces 20 mois Ailleurs et à apprécier (du moins pour un temps) ce retour au bercail:

\ Retrouver ma veste en cuir chérie

\ Mettre mes Doc Martens aux pieds

\ Coiffer mes cheveux en pétard

\ Porter un soutif qui ne soit pas un soutif de sport (histoire de se rappeler l’effet que fait un push-up ;-))

\ Porter du mascara (je n’avais pris aucun maquillage avec moi pour ce voyage, et parfois la nuit j’ai rêvé de mascara) (call me superficielle)

\ Me faire un smokey eye

\ Enfiler mes bagues de phalanges (idem, je n’ai porté aucun bijoux pendant tout ce temps)

\ Porter mes lunettes (je les avais aussi laissé de côté mais c’est parce que j’en ai besoin uniquement la nuit pour conduire)

Bizarrement, je n’ai pas d’envie de fringues particulières, je ne me suis pas trop lassée de ces mêmes vêtements portés inlassablement depuis des mois et des mois.
Par contre, je sais que je n’ai pas hâte de remettre des chaussures fermées, ou pire des chaussures à talons, ou pire des chaussures fermées à talons! Les seules chaussures que j’ai portées ces derniers mois sont tongs et baskets. Si je mets des talons, je tombe. Vade retro talons. Remettre des pantalons qui engoncent ne m’excite pas non plus. Je ne sais plus ce que c’est qu’une fermeture éclair.

 

Mais au diable l’avarice l’apparence, j’ai aussi hâte de:

\ Vider la cave de Ptit Brie (non il n’y a pas d’alcool dans sa cave, il y a mes affaires) \ Regarder ces restes de ma vie d’avant \ Me demander « Mais pourquoi j’ai gardé toutes ces merdes?! » \ Faire un nouveau tri

\ Aller à un cours de Body Jam et revoir ma bonnasse chérie

\ Aller courir (ça va faire mal au bout de presque 2 ans sans rien)

\ Faire la cuisine \ Utiliser un four (manger au ‘resto’ tous les jours, ça a ses limites)

\ Décider de la température et du temps de cycle de mes lessives (c’est fatigant de donner ses affaires à laver et de ne pas toujours les récupérer super clean)

\ Respirer de l’air frais

\ Aller à mon premier RDV Pôle Emploi (je suis sûre de pouvoir faire un compte-rendu hautement sociologique après ça) (wish me luck)

\ Revoir mes amis (oui quand même. Je suis sauvage mais un bon sauvage)

Bizarrement, je n’ai pas d’envie particulière de nourriture. C’est peut-être parce que ces derniers temps, dans mon vestibule singapourien, je me réhabitue à une gastronomie ‘occidentale’ (du fromage! du beurre! des pâtes!). Je ne dirais pas non à du bon pain bien de chez nous quand même.
Par contre, je n’ai pas hâte de retrouver les prix français (manger pour moins de 2€ par repas, faut oublier :-/). Et plus généralement, je n’ai pas hâte, mais pas hâte du tout, de retrouver notre société de consommation.

Voilà pour ces petites excitations à l’idée de ces nouvelles ‘premières fois’. Mais passé ces premières fois, je ne garantis pas le maintien de l’excitation…

Tous ces petits riens
Petits bonheurs
Petits chagrins
Mon réconfort
Mes vrais copains

(merci Les Charts)

Publicités

2 réflexions sur “When Back

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s