Tourisme et Volontariat Avec des Animaux: ElephantsWorld

ElephantsWorld

(English version here)

Cette semaine j’ai vu un post Facebook d’une volontaire d’ElephantsWorld qui a laissé un commentaire TripAdvisor sur son expérience au sanctuaire. Moi aussi je m’étais dit que j’en laisserais un à l’issue de mon expérience là-bas, et je ne l’ai pas fait. Je m’étais aussi promis de faire un article sur mon blog, et je ne l’ai pas fait. Il traine dans mes brouillons depuis plus d’un an. La raison: toujours ce blocage de l’écriture lorsque le sujet me tient très à coeur et que le message à faire passer est important, ce désir de retranscrire au mieux mon ressenti. Mais les choses ne semblent pas avoir changé, plus d’un an après, alors j’ai décidé de me faire violence.

Voici donc un article à “chaud”, en réaction à ce commentaire TripAdvisor (et aux autres que j’ai lus dans la foulée), ainsi qu’à un article que Ryan le Sac à Dos a publié sur le sujet la semaine dernière sur son blog et qui a suscité pas mal de commentaires sur sa page Facebook.

Ceci est un article à charge contre les camps à éléphants qui proposent des interactions avec les touristes. On les trouve en Asie, principalement en Thailande, et ils remportent pas mal de succès auprès des voyageurs. Je vais essayer d’expliquer pourquoi je n’aime pas ces endroits, où attirer le touriste est bien plus important que prendre soin des animaux au final, y compris pour les auto-proclamés “sanctuaires”. Pour étayer mon propos, je prendrai comme exemple Elephants World, près de Kanchanaburi en Thailande.

Remise en contexte:
Entre octobre 2014 et mai 2016, j’ai effectué un voyage autour du monde pendant lequel j’ai fait de l’écovolontariat: en Equateur avec la faune sauvage, à Bali avec les chiens des rues, en Thailande à ElephantsWorld. Cette expérience d’un mois auprès des éléphants m’a énormément questionnée, notamment sur le bien-fondé d’un refuge/sanctuaire/centre animalier dont l’existence même repose sur l’industrie touristique.
Et cette question qui me turlupine depuis:

EST-CE QUE FAIRE MIEUX QUE D’AUTRES, C’EST SUFFISANT?

 

Disclaimer:
Si votre intérêt réside uniquement dans le fait d’approcher un éléphant (ou tout autre animal sauvage d’ailleurs), peu importe leurs conditions de détention, et si vous pensez uniquement à votre bien-être, cet article ne vous convaincra pas. Mais si vous vous questionnez sur la meilleure manière d’interagir avec la vie sauvage, alors peut-être serez-vous intéressés. Et j’espère que ce qui suit vous aidera dans votre réflexion.

 

 

Tourisme animalier
A toi voyageur/touriste/curieux qui a envie d’approcher au plus près les pachydermes: va plutôt faire une randonnée dans la nature ou dans un parc national (mais choisis bien l’organisateur). Peut-être auras-tu la chance d’apercevoir des éléphants, peut-être pas, mais au moins ton expérience sera “authentique” et l’animal sera en liberté.

Ne visite surtout pas un des nombreux trekking camps, ces camps pour touristes où tu peux faire une promenade à dos d’éléphants, ça les tue à petit feu, le dos est la partie la plus fragile de leur anatomie. Leurs conditions de vie y sont déplorables. Ils sont enchainés à longueur de temps, sont malnutris, n’ont pas d’accès à l’eau, parcourent encore et toujours le même chemin pour les touristes, jusqu’à épuisement, jusqu’à qu’ils ne soient plus rentables…

… et qu’ils soient parfois secourus par un “sanctuaire”.

Mais je te dirai: ne va pas non plus dans un de ces sanctuaires. Oui, les animaux y sont mieux traités: normalement, tu n’as pas le droit de monter sur leur dos, ils ont plus d’espace, ne sont pas (ou moins) enchainés, ne subissent plus le bullhook (= bâton avec un crochet métallique au bout, utilisé pour dominer l’éléphant et se faire “respecter”), mangent à leur faim. Oui, c’est vrai, ils sont mieux traités. Sauf que là encore les éléphants ne sont que l’instrument de l’industrie du tourisme. Ils sont toujours là pour faire plaisir aux touristes. Touristes qui déboursent de belles sommes pour approcher ces créatures. Argent facile pour les camps/sanctuaires/centres.

Même si mieux traité dans ces fameux sanctuaires, crois-tu vraiment que l’éléphant, tous les jours, 365 jours par an, a envie de se plier inlassablement au même rituel créé pour satisfaire le touriste? Manger toujours au même endroit à la même heure; rester en permanence dans le champ de vision du mahout et des visiteurs; se faire toucher continuellement; aller se baigner toujours au même endroit à la même heure peu importe la météo; se faire asperger d’eau par des dizaines de touristes au moment du bain parce qu’ils sont venus pour ça et qu’ils seront déçus si l’activité n’a pas lieu;  être enchainé dès que les visiteurs sont hors de vue, etc… NON.

Ces exemples précis concernent ElephantsWorld. Je ne peux rien affirmer quant aux autres sanctuaires, mais à partir du moment où des visiteurs se déplacent et paient (souvent très cher) pour une expérience avec les éléphants, on imagine bien qu’ils faut leur donner satisfaction.

Si tu m’avances que tu n’as pas remarqué tout ça lors de ta visite à ElephantsWorld, ou que dans ce sanctuaire-ci ou ce sanctuaire-là c’est beaucoup mieux, on respecte vraiment les éléphants, je te répondrai que si tu n’as été que visiteur, ton expérience est  limitée. Tu as vu que ce qu’on a bien voulu te laisser voir, et ce que toi tu as bien voulu voir. Passer quelques heures dans un endroit ou y passer plusieurs semaines (et encore, en quelques semaines tu ne grattes que le vernis), c’est différent…
Ce qui m’amène à l’expérience du volontaire.

 

Volontariat animalier
Toi, volontaire/amoureux des animaux/en quête de sens: ne te laisse pas aveugler. Sur le papier, ça en jette: “je vais travailler avec des éléphants!”. Tu te convaincras de ton utilité. Et au début tu y croiras. Puis lorsque tu prendras tes marques, qu’une petite routine s’installera dans ton quotidien à ElephantsWorld, tu auras plein de questions, tu noteras des dysfonctionnements. Tu te demanderas pourquoi.

\ Pourquoi parfois les éléphants manquent de nourriture (tu chercheras donc à comprendre l’organisation des commandes et des livraisons, du budget alloué, etc. mais personne ne saura te répondre)
\ Pourquoi les mahouts utilisent le bullhook
\ Pourquoi ils sont si jeunes, si peu formés et changent si souvent
\ Pourquoi ils sont si mal considérés par la direction
\ Pourquoi on plante des arbres pour décorer l’accueil du centre plutôt que pour aménager l’espace réservé aux éléphants
\ Pourquoi le terrain n’est pas clôturé, ce qui permettrait aux éléphants plus de liberté et moins de chaines
\ Pourquoi les chaines à leurs pieds sont si courtes. Pourquoi elles sont là tout court
\ Pourquoi plus d’activités ne sont pas consacrées à la récolte de nourriture
\ Pourquoi on construit plus d’infrastructures pour les touristes
\ Pourquoi il n’y a pas d’infrastructures médicales pour les éléphants
\ Pourquoi à leur arrivée tous les volontaires du dortoir tombent malades
\ Pourquoi cette éléphante est enceinte
\ Pourquoi le staff est si mal payé
\ Pourquoi ces 2 bébés éléphants sont en location
\ Pourquoi on n’a pas de fonds pour aller secourir cet éléphant qui est en train de dépérir dans un trekking camp
\ Pourquoi on demande toujours plus de dons aux visiteurs…

Plus que tout, tu te demanderas où va tout cet argent et qui décide des priorités. Tu n’auras pas de réponse. On te dira que ça ne te regarde pas. Pourtant, tu as payé pour venir faire du volontariat ici, tu voudrais bien savoir comment ton argent est utilisé. Pourtant, un joli diagramme est affiché à l’entrée du sanctuaire, disant que 40% des rentrées d’argent sont destinées à la nourriture des éléphants, alors quelqu’un devrait bien le savoir, non? Ben non, car bizarrement on est incapable de dire combien d’argent est dépensé en nourriture (mais c’est 40% hein!)…

Impuissance et frustration
Tu auras envie de faire bouger les choses, d’apporter des améliorations. Tu voudras t’investir car c’est pour ça que tu es là! Face à toi, la direction fera parfois mine d’écouter, mais souvent tu te feras carrément rembarrer. Des dizaines de personnes avant toi ont sans doute eu les mêmes idées, essayé les mêmes choses. Les volontaires restent un mois à ElephantsWorld, ils vont et viennent. On peut donc te sortir toutes les belles paroles de la terre, il n’y aura pas de suivi, personne pour s’assurer d’une quelconque concrétisation. La direction compte là-dessus, elle s’en fout, elle fait ce qu’elle veut. Tant que l’argent rentre – des touristes ET des volontaires – tout va bien! (1 visiteur = 65€/jour, 1 volontaire = entre 400€ et 1900€/mois selon le programme)

Tu te prendras un choc culturel en pleine face. Mais tu te rendras compte que la “différence culturelle” est souvent une excuse facile. Tu réaliseras l’impossibilité de communiquer. La frustration va monter, le sentiment d’impuissance aussi. Et puis tu baisseras sans doute les bras et tu prendras ce qu’il y a à prendre de l’expérience. Car finalement, ce n’est effectivement pas ta culture, et puis les gens sont attachants, et les éléphants sont attachants, et… Tu oublieras un peu tes grands principes.

 

L’argent comme moyen et non comme fin
Pour faire tenir une structure animalière, on a besoin de fonds. Les infrastructures, les soins vétérinaires, la nourriture… tout ça coûte cher. L’argent des touristes est un argent facile. Et avec la facilité vient l’envie d’en gagner toujours plus, de changer ses priorités, de céder à la corruption parfois aussi (en Asie, souvent), etc.

Je reprends ici l’exemple d’ElephantsWorld: à partir du moment où on préfère construire un plus grand parking, plus de logements, un bar, un spa, acheter de nouveaux taxis climatisés, mettre de jolis pots de fleurs… tout ça pour les touristes; plutôt que bien former et bien payer ses employés, acheter et aménager plus de terres pour les éléphants, installer des clôtures, bâtir des infrastructures, soigner leurs traumatismes… NON, “sanctuaire” n’est pas le mot pour se définir. ElephantsWorld est une entreprise lucrative, un centre pour touristes, pas une ONG.

ElephantsWorld
ElephantsWorld

 

Je reviens sur la question de ma réflexion du début:

EST-CE QUE FAIRE MIEUX QUE D’AUTRES, C’EST SUFFISANT?

Pas quand on peut mieux faire, non, je ne pense pas. Ce n’est pas parce que ton voisin enferme son enfant dans la cave et lui donne des coups de fouet que toi tu dois te réjouir de “seulement” l’enfermer dans sa chambre et lui donner des coups de ceinture. Non.
Peut-être qu’à ElephantsWorld et dans d’autres sanctuaires, les éléphants sont mieux traités que dans les camps à touristes lambda, mais NON, on ne doit pas s’en réjouir. On doit aller plus loin. On doit créer un nouveau modèle de sanctuaire. Car ce modèle de sanctuaire-là ne met pas le bien-être de l’animal au centre des préoccupations. Il met l’argent des touristes au centre des préoccupations.

Je n’ai pas la solution. Aujourd’hui, les éléphants d’Asie n’ont plus d’habitat, la faute à la déforestation. Les fermiers ne veulent pas les voir détruire leurs terres. L’activité humaine bloque leur libre circulation et leur accès aux points d’eau. Il existe toujours un trafic qui alimente les camps à touristes du sud-est asiatique et le marché chinois… Il n’y a pas de solution. On les met où ces éléphants? Il faut inventer un nouveau modèle, avec un autre type de financement.

Une chose à noter tout de même: ce sont les volontaires et les visiteurs qui financent ce genre d’endroit. Si on déserte ces lieux, ces lieux devront se remettre en question. Acheter c’est voter.

 

Ma conclusion à tout ça: prohiber toute interaction commerciale avec les animaux. Si vous voulez une expérience, débrouillez-vous pour la vivre de manière naturelle, dans la nature. Oui, c’est presque impossible aujourd’hui, mais la faute à qui? A nous les humains qui détruisons cette nature.
Alors c’est bien aussi de poser ses fesses devant la télé et de regarder des documentaires animaliers. Parce que bientôt, c’est tout ce qui nous restera. A moins qu’on se les bouge nos fesses, et qu’on se décide à protéger le vivant?

 

edit 25/08/2017: Plusieurs anciens volontaires d’EW ont décidé de se rassembler pour essayer de sensibiliser  les gens. Une des conséquences: ElephantsWorld a modifié son nom sur sa page Facebook, passant de « wildlife sanctuary » (sanctuaire pour faune sauvage) à « animal shelter » (refuge pour animaux). Ils ont aussi desactivé la fonctinonalité « Revues » sur leur page. Il y avait trop de commentaires négatifs dernièrement donc ils ont tout supprimé.
Lorsque vous souhaitez visiter un centre pour éléphants, exigez de la transparence, faites vos recherches, regardez les commentaires en ligne, y compris les mauvais, pour vous forger votre propre opinion.

 

*****

Pour aller plus loin:
\ Le rapport Taken for a Ride (en anglais) sur les conditions des éléphants utilisés dans l’industrie du tourisme, + des recommandations de sanctuaires éthiques (rapport créé par l’ONG World Animal Protection)
\ Cet excellent article du blog Seth et Lise sur les dessous du tourisme lié aux éléphants. must read
\ Mon article à propos de Tripadvisor et de notre perception des activités touristiques liées aux animaux. Tripadvisor et certains opérateurs touristiques ont depuis décidé d’arrêter de faire la promotion de certaines de ces activités.

 

🐘 🐘 #NotEntertainers 🐘 🐘 #SaveElephantsWorld 🐘 🐘 #UniteForTheHerd 🐘 🐘

 

 

11 réflexions sur “Tourisme et Volontariat Avec des Animaux: ElephantsWorld

  1. Je pense que ton article est hyper complet, c’est super! Un an après, nous, nouveaux volontaires de cet été 2017, avons en effet tous les mêmes questionnements et les mêmes conclusions.
    J’ajouterais seulement que depuis, ça a encore empiré…
    Maintenant la question du budget que le gérant pourrait allouer à l’amélioration du centre au profit des éléphants est quelque peu différent car ses nouveaux « investissements » ne concernent plus « uniquement des pots de fleurs etc » mais carrément la construction d’un spa pour les visiteurs (où va t on??) etc.
    Il a également refusé une proposition externe de financement complet d’un vétérinaire sur place, au centre, h24 durant 6 mois. On peut se demander pourquoi…? Et bien dans la même logique qu’il a à présent annulé le programme volontaire longue durée : ça peut être dangereux pour lui que des personnes réellement soucieuses du bien être des éléphants voient le centre de l’intérieur…
    En parlant de cette annulation du programme pour volontaires, il faut savoir qu’il l’a fait suite à de trop nombreuses questions de notre part et trop de changements qui lui ont fait peur. Le fait est qu’en tant que volontaire sur place, on est capable de faire changer les choses ! Cet été, nous respections ce qu’on devait dire au public à la lettre…Mais on ajoutait également notre version. C’est à dire qu’on expliquait à nos groupes pourquoi, d’après nous, il valait mieux ne pas toucher les éléphants, pourquoi le bain et les brosses dures n’étaient pas bénéfiques pour eux, etc. A partir de là, on laissait le choix aux visiteurs de faire l’activité comme ils l’entendaient : faire le bain avec les brosses etc comme l’aurait proposé le gérant ou alors respecter les éléphants et rester en dehors, et profiter de les observer dans le respect. Les choses changeaient ! La mentalité des visiteurs changeait petit à petit ! Les gens parfois nous écoutaient, parfois étaient frustrés et préféraient y aller, ça dépendait des gens et des jours, mais ça changeait petit à petit quand même ! Au moment où j’ai quitté, on avait même réussi à ne plus utiliser les brosses dures « du tout » pour le bain par exemple.
    Bref, des mensonges il y en a plein. Il suffit de regarder leur site internet et passer une journée sur place, ça n’a rien à voir. Et si vous passez un mois la bas en vous souciant du réel bien que vous apportez, vous serez énormément déçu également. .. Mais en tant que volontaire, on a le pouvoir direct de faire changer les choses en éduquant et sensibilisant les visiteurs ! Le tout à présent est d’attendre que le gérant se rende compte qu’il a besoin des volontaires longues durée, autant d’un point de vue qualité et efficacité du travail que d’un point de vue budget. Il sera tôt ou tard obligé de ré ouvrir le programme, d’après moi …

    Pour les potentiels visiteurs qui hésitent encore à visiter ce centre (ou un autre qui semble si « éthique »), je vous dirais une dernière chose : gardez votre esprit critique, même si vous voyez de partout de bonnes critiques sur le « sanctuaire »… Et renseignez vous! Je ne vais pas ré écrire tout un article comme celui ci juste ici en dessous dénonçant TOUT sur ElephantsWorld mais si vous voulez en apprendre plus sur la face cachée de ce centre, je vous conseille de lire les critiques de nos volontaires. Vous les trouverez probablement dans les 1 étoile sur TripAdvisor (lorsqu’ils n’ont pas été effacés ! ), sur Google et sur la page Facebook.

    Bonne réflexion à vous !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est pas un placard que j’ai, c’est un dressing 😉

      Merci pour le partage de l’article, c’est intéressant. L’être humain est vraiment tordu. Mais c’est pas étonnant finalement, tout le monde met en scène sa vie sur les réseaux sociaux (coucou les super fitgirls d’Instagram), alors pourquoi pas aussi les animaux?!
      Sur ce « sujet » d’ailleurs, je suis Joel Satore sur Instagram. Il travaille pour Nat Geo et nous montre parfois les dessous de ses photos de vie sauvage.
      https://www.instagram.com/joelsartore/?hl=en

      J'aime

  2. Merci pour cet article. Je pars bientôt en Asie du Sud Est, bien sûr m’approcher des éléphants et vivre quelques moments avec eux m’attirait… J’avais décidé de ne pas monter à dos d’éléphants, car je connaissais les revers de cette pratique. J’envisageais toutefois de visiter un sanctuaire, qui me semblait tellement plus moral… encore une désillusion. Merci pour cet article qui me fais beaucoup réfléchir. Ce n’est sûrement pas comme ça que je souhaite voyager.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire.
      Pour info, l’ONG World Animal Protection a visité la plupart des centres d’éléphants en Asie, et leur a attribué une note en fonction. Tu trouveras leur rapport en cherchant « Taken for a Ride » et #UniteFortheHerd sur internet. Pour résumer, car il fait 56 pages et est en anglais ;-), voici les endroits qu’ils recommandent pour approcher des éléphants en captivité:

      *** Thailande:
      – Boon Lott Elephant,
      – Burm and Emily’s Elephant Sanctuary,
      – Elephant Haven, Elephant Nature Park,
      – Global Vision International Huay Pakoot project,
      – Golden Triangle Asian Elephant Foundation,
      – Mahouts Elephant Foundation,
      – Wildlife Friends Foundation Thailand

      *** Cambodge:
      – Elephant Valley,
      – Mondulkiri Sanctuary

      *** Laos: Elephant Conservation

      *** Népal: Tiger Tops Tharu Lodge

      ***Sri Lanka: Elephant Transit Home

      J’espère que ça t’aidera à faire un choix. 🐘

      J'aime

  3. Genial cet article, effectivement quand on regarde les sites de ces sanctuaires ça semble tellement mieux ! Merci pour les infos je vais aller voir le rapport de l’ong !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s