We Spent 19 days in Chile – Budget

Nous avons quitté le Chili pour la Bolivie, voici le recap budget.

 

Ci-dessous la répartition de nos dépenses pour 19 jours passés dans le pays, incluant l’escapade Torres del Paine de mi-octobre, et incluant aussi l’excursion pour rejoindre la Bolivie (réglée en pesos):

Budget total par personne: 771.20€
Budget moyen par jour par personne: 35.96€

 

Budget Chili
Budget Chili

 


Les prix ci-dessous sont indiqués par personne

Continuer la lecture de We Spent 19 days in Chile – Budget

We Are the Salt of the Earth #1

Lundi 10, mardi 11 et mercredi 12 novembre (Jour 35, 36, 37)


Désolé, pas beaucoup de photos dans les articles à venir, la carte mémoire de mon appareil photos a été corrompue à la copie 😦

Pourtant ces 3 jours comptent parmi les plus beaux paysages que j’ai vus jusqu’à présent. Il faudra me croire sur parole ou alors se fier à mon téléphone pour quelques images 😉

*****

Nous nous réveillons à San Pedro à 6h45 (avec un 2è réveil en back-up cette fois, on ne veut pas louper le coche!). Un mini-bus qui fait le tour des hostels passe nous chercher à 7h30.
En montant dedans, je me rends compte qu’il est rempli de français; des français qui se la pètent en racontant leurs voyages, se plaignant et donnant des conseils à qui mieux mieux.
Nous sommes 14 en tout: 9 français, 2 allemands, un autrichien, 2 canadiens anglophones.
Je reste au fond du bus et ne décroche pas un mot jusqu’au passage de frontière bolivienne 1h30 plus tard. Je repère néanmoins Alix (je connaitrai son prénom lorsque je me serai déridée) et les 2 canadiens. Je ferai en sorte de me retrouver dans la même voiture qu’eux pour l’excursion.

Les paysages et les lamas défilent.

Un tampon sur le passeport plus tard, nous devons répartir notre groupe dans deux 4×4 pour commencer notre périple de 3 jours, 4 jours pour certains qui feront une boucle et reviendront au point de départ (nous nous arrêterons à Uyuni et continuerons notre voyage en Bolivie).

Nous avons abandonné 4 français avant le départ \o/ Un couple de résidents chiliens qui avait oublié leur passeport, et un autre couple qui ne faisait pas l’excursion mais voulait juste passer la frontière. Une victoire de canards!

Nous sommes donc 10 répartis dans deux 4×4 (les 2 voitures se suivront pendant ces quelques jours):

#Voiture 1 (la meilleure):

  • Alix, une française qui vit en partie au Chili avec son copain et qui fait une thèse en espagnol sur le tourisme de masse (mais là elle est en vacances)
  • Bill, retraité canadien de Toronto, en voyage pour 1 mois
  • Sue, fille de Bill, 28 ans, écrivaine (principalement sur le voyage) qui a semble t-il parcouru la terre entière (je  suis jalouse)
  • Ptit Brie
  • Moi

#Voiture 2 (les françaises ont sauvé la voiture! qui l’eut cru 😉 ) :

  • Fatma, gynécologue en région parisienne, en vacances pour 2 semaines
  • Khouloud, médecin urgentiste en région parsienne, amie de Fatma
  • un couple d’amis allemand. Elle n’était pas très fun, mais surtout malade de l’altitude ou/et hypocondriaque. Lui semblait gentil mais timide
  • Tobias, un autrichien en manque d’éducation

Chaque voiture a son chauffeur/guide. Nous héritons de Gilmar.
Il a été parfait: de l’humour, de bonnes connaissances (il est issu d’une communauté Quechua des alentours d’Uyuni), et en plus il nous a donné des sucettes (et des feuilles de coca)!

9h30, après nous êtres acquittés des 150Bs = 17€ (Bs = bolivianos, la monnaie du pays) pour l’entrée du site et reculés nos montres d’une heure, nous voilà en route pour nos 3 jours dans le salar.

Récit de ces 3 jours demain!

Tell me which road are you travelling
which road are you travelling on
tell me who will you turn to
when the light has gone

(merci Ben)

We Took a Day off – San Pedro de Atacama

Dimanche 9 novembre (Jour 34)


Aujourd’hui après toutes ces émotions dans le désert, c’est jour de repos, puis nuit étoilée si tout va bien.

Debout 9h. Une grasse mat’ dans le contexte de ce voyage / un lever aux aurores dans le contexte d’un week-end de ma vie « normale ».

Ptit Brie est partie faire du cheval.

Je traverse la rue et vais au Rancho Cactus m’offrir un vrai petit déjeuner, j’en ai marre de manger du pain sur le pouce le matin. Je commande le Desayuno del Campeón (« Petit Déjeuner de Champion ») et me pose avec mon bouquin.
Je savoure mon jus de fruit poire/orange, mon café au lait, et mon bol de granola maison avec son yahourt et sa salade de fruits. J’ai l’impression d’être une hipster avec mon petit déj healthy, mais non je suis une championne 😉 3650 pesos = 4,96€

Je passe ensuite la journée à glander sur le net, trier mes photos, préparer des articles pour le blog, puis faire 2/3 courses et acheter une glace à la papaye (1 boule 1500 pesos = 2,04€).

En fin de journée je retourne chez Space voir si la sortie Etoiles est maintenue. Je me fais peu d’illusions, la journée a été nuageuse (alors que pas un seul nuage pendant 4 jours!). Et effectivement: sortie annulée 😦
Ca sera un regret de ce voyage, mais c’est le jeu ma pauvre Lucette, on ne peut pas lutter contre le dieu meteo, on le sait.

Pour se consoler, on va se faire cuire un oeuf des pâtes à l’hostel. Puis je termine la saison 2 de Friday Night Lights, et dodo.

Demain on se lève tôt pour notre tour en 4×4 qui nous amènera en Bolivie.

Bye bye le Chili!

 

Il suffit une fois d’y gouter,

Après on est sur de l’aimer,

L’ami du petit dejeuner

(merci l’ami)

 

We Went to the Desert and Met Laguna

Samedi 8 novembre (Jour 33)


Qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui? Du vélo (oh!)!

Nous avions prévu de nous lever à 5h45. Il fait suffisamment jour à cette heure-là pour partir et c’est mieux pour éviter les grosses chaleurs de la journée. Mais nous n’avons pas entendu le réveil! Nous avons donc enfourché nos vélos à 7h10. Et bien-sûr nous avons encore loupé le chemin de départ mais nous sommes vite rattrapées, suivies par une chienne noire mimi au collier rouge.

J’ai cru qu’elle allait vite se lasser à nous courir après (premier stop prévu à 16km de là), mais non. J’ai essayé en vain de lui faire faire demi tour, mais ellle nous aimait trop et ne voulait pas nous quitter.

 

Premier stop à la Laguna Cejar, dans le Salar de Atacama, avec vue sur les Andes (entrée: 2000 pesos = 2,72€).
Je me dirige vers les toilettes avec la chienne et lui apprends à boire (on est dans le désert, on fait ce qu’on peut). Quelle idée de suivre des inconnues dans le désert!

Continuer la lecture de We Went to the Desert and Met Laguna

We Had a Near Death Experience – Valle de la Muerte

Vendredi 7 novembre (Jour 32)


Aujourd’hui, nous avons prévu d’aller à la rencontre de la Valle de la Muerte pour le coucher du soleil. On veut éviter les grosses chaleurs de la journée.

Ptit Brie en profite pour aller faire du cheval le matin, moi pour faire une presque grasse mat’.

J’en profite aussi pour aller me renseigner sur l’observation des étoiles.
Nous sommes arrivées à San Pedro en période de pleine lune, pas bon pour un ciel noir et des constellations visibles. L’agence Space, la plus réputée, est fermée depuis notre arrivée, et aujourd’hui encore. Je retenterai donc ma chance demain. Pour 18000 pesos = 24,48€, ils proposent une séance de 2h30 dédiée à l’observation du ciel la nuit, à queques kilomètres de la ville au milieu du désert.

*****

#We Learn Things
L’Atacama est réputé pour son ciel exceptionnel, sans nuage et dépouillé de pollution visuelle (on est dans le désert après tout). Le Chili possède d’ailleurs des installations astronomiques à la pointe de la technologie. Le plus gros téléscope du monde se trouve dans le pays: le Very Large Telescope (original comme nom, non?). Certaines scènes du James Bond Quantum of Solace y ont été tournées.

Si vous passez dans la région, je vous conseille vivement d’aller observer le ciel! Et sinon, vous pouvez vous rabattre sur d’autres destinations autour du monde.

*****

Continuer la lecture de We Had a Near Death Experience – Valle de la Muerte

We Went to the Moon and Back – Valle de la Luna

Jeudi 6 novembre (Jour 31)


Nous avons récupéré nos VTT la veille pour pouvoir partir tôt ce matin: 7h30.

Le programme d’aujourd’hui: La lune puis la Mort si on en a le courage.

La Valle de la Luna se situe à une douzaine de kilomètre de San Pedro. Bien-sûr, malgré le plan nous nous perdons au départ mais finissons par trouver le chemin. Le volcan Licancabur (5920m) veille sur nous. Zorro (un renard gris) nous accueille même vers l’entrée de la vallée. L’accès au site est à 2000 pesos = 2,70€, que nous paierons au retour car cela ouvre à 9h30.

La Valle de la Luna doit son nom à sa ressemblance avec des paysages que l’on pourrait trouver sur la lune. La formation fait partie de la Cordillera de Sal et a été formée par les vents et les eaux pendant des millénaires.

Il n’y a que nous, c’est parfait (les tours organisés proposent la visite au coucher du soleil).

Continuer la lecture de We Went to the Moon and Back – Valle de la Luna

We Took a Look Around in San Pedro de Atacama

Mercredi 5 novembre (Jour 30)


La veille, nous avons pris un bus depuis Iquique dans le nord du Chili pour San Pedro de Atacama près de la frontière bolivienne: 8h30 de trajet avec un stop à 3h du mat pour un check de la douane (Iquique est une zone franche, du coup ils regardent tous les sacs), puis un changement de bus à Calama vers 6h30 pour enfin arriver à San Pedro à 9h20 (14000 pesos = 18,85€).

Nous logerons à l’hostel Likancabur, pour 5 nuits dans une chambre double \o/ (8000 pesos /nuit/pers = 10,77€).

Notre programme pour les prochains jours: aller à la rencontre du désert!

Continuer la lecture de We Took a Look Around in San Pedro de Atacama

We Mingled with People – Iquique

Mardi 4 novembre (Jour 29)


Dernière journée à Iquique, ce soir nous prenons un bus de nuit pour rejoindre San Pedro de Atacama dans le désert.

Nous prenons notre petit déjeuner dans la salle commune de l’hostel, la télé en fond. Il y a un débat sur une fillette de 13 ans qui s’est faite violer et qui est enceinte: pour ou contre l’avortement thérapeutique? (!)
A 9h du mat, charmant.

Un surfeur australien qui fait du surf (oui c’est différent) nous rejoint pour prendre son petit déj (healthy). On papote un peu. Je reprends foi en l’humanité des backpackers.

*****

#Petit interlude Backpackers:
Depuis un mois que nous sommes parties, nous avons bien évidemment rencontré d’autres backpackers, principalement dans les hostels où nous dormons. Beaucoup sont des voyageurs au long cours. Et pour l’instant je trouve que tous se la pètent fortement (à une ou deux exceptions près): vas-y que je te dresse la liste exhaustive des pays que j’ai « faits » (je DETESTE cette expression), que je te donne conseils sur conseils sur tes destinations à venir, que je te raconte mes exploits à travers le monde.
Je laisse Ptit Brie faire la conversation, et moi je fais mon associale. Ce genre de comportement m’insupporte. J’aimerais avoir plus de contacts avec des « locaux ».

*****

Continuer la lecture de We Mingled with People – Iquique

We Chased Ghosts in Thumberstone

Lundi 3 novembre (Jour 28)


 Nous commençons cette deuxième journée à Iquique par aller à la laverie (1800 pesos = 2,42€ /kg). 3 jours qu’on attendait ça, merci le grand week-end férié où tout était fermé!

Puis achat du lunch (empanada au fromage 750 pesos = 1€, et 2 bananes 290 pesos = 0,40€) et direction Humberstone, un village fantôme à 47km d’Iquique dans le désert (1h de bus: 1500 pesos = 2,02€).

*****

#We Learn Things
Humberstone (1872-1960):
Déclarée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2005, la ville – fondée en 1872 – témoigne de l’âge d’or de l’exploitation du salpêtre naturel dans la région.
L’extraction du salpêtre permet de faire du nitrate de potassium, permettant de fabriquer des engrais pour l’agriculture ou des explosifs (entre autres).
Le Chili se targue d’ailleurs d’être l’unique producteur de salpêtre naturel. A la grande époque, la région exportait dans le monde entier.

Thumberstone - Affiches publicitaires pour le salpêtre
Thumberstone – Affiches multilingues pour la promotion du salpêtre

Humberstone (du nom de son fondateur) comptait 3500 habitants à son apogée, au début des années 1940. Mais la ville s’est éteinte en 1960, suite au déclin de l’activité et la concurrence des produits synthétiques.
La ville s’est alors transformée en village fantôme au milieu du désert et est à présent gérée par la « Corporacion Museo del Salitre ».

*****

Continuer la lecture de We Chased Ghosts in Thumberstone

We Went Up North to Iquique

Samedi 1 et dimanche 2 novembre (Jour 26 et 27)


Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui: bus!

En début de matinée, nous nous rendons au terminal à pied, escortées par 4 chiens dont 2 mâles qui veulent choper la seule femelle du groupe et qui jouent à « je te grogne dessus, je te montre comme mes canines sont belles ».

*****

# Les chiens à Valparaiso (je ne sais pas si cela s’applique à tout le Chili) (je ne sais pas pourquoi je fais une fixette sur les chiens) (j’aime bien les chiens)

Lors de notre tour guidé de la ville, nous avons appris que la plupart des chiens sont des chiens SDF. Ils sont en effet pas très bien peignés et un peu sales comparés à ceux que nous avons rencontrés en Argentine, et ce sont pratiquement tous des bâtards. Mais ils ne sont pas du tout agressifs, juste un peu moins amicaux que les argentins. Ils donnent moins envie de les caresser.
La plupart des gens possédant un chien le laisse faire sa vie dehors en journée. Et quand un chien rencontre un chien, ils font quoi? des bébés chiens! Du coup la ville se retrouve avec pleins de chiens qui n’appartiennent à personne, mais aussi un peu à tout le monde; car les gens se sentent responsables du phénomène (ils n’ont qu’à pas laisser leurs animaux dehors ou alors les faire stériliser), et laissent un peu partout sur les trottoirs un peu de nourriture ou des bassines d’eau pour qu’ils puissent boire  (les chiens – même si SDF – ne sont en effet pas rachitiques).
Il n’existe pas de politique municipale pour enrayer le phénomène (pas de capture des animaux errants, pas de vague de stérilisation).

*****

Revenons-en au bus.

Continuer la lecture de We Went Up North to Iquique