We Are in the Loop #2 – Quilotoa

Vendredi 16 janvier (Jour 102)


Nous avons passé la nuit à l’hostel Cloud Forest (12$/pers pdj et diner inclus), un chalet en bois croquignolet.
Réveil un petit peu difficile pour moi, je n’ai pas bien dormi et je sens le mal prendre possession de mon corps, pas celui de l’altitude mais plutôt la tête et la gorge. Un doliprane en se levant et après le petit déjeuner ça devrait aller mieux. Enorme le petit déjeuner: du café, du chocolat, du lait, des flocons d’avoine, du yaourt, de la salade de fruits, du pain et de la confiture, du fromage, des oeufs. Tout ça! Nous partageons notre table avec un couple de français et leur guide. Ils font aussi la boucle mais accompagnés eux! Et ils nous confirment qu’il fallait bien suivre la rivière pour arriver à destination, pas escalader des montagnes…

Ce matin nous avons prévu de faire une rando à cheval, mais je me sens trop faible pour tenir sur une monture, je laisse donc Ptit Brie partir seule et la retrouverai en début d’après-midi. Je retourne sous la couette vers 9h et n’en sortirai pas avant la fin de la journée: un peu de dodo, beaucoup de lecture, c’était pas si mal.

Continuer la lecture de We Are in the Loop #2 – Quilotoa

We Are in the Loop #1 – Quilotoa

Jeudi 15 janvier (Jour 101)


Nous nous levons de bonne heure pour commencer cette fameuse boucle de Quilotoa, qui nous fera découvrir pendant quelques jours de jolis paysages andins.

 

*****

\We Learn Things
La boucle de Quilotoa:
Quilotoa est une lagune large de 3km située à 3900m d’altitude, formée par l’effondrement d’un volcan il y a plus de 800 ans. Il s’agit donc en réalité d’une caldera, qui a depuis tout ce temps accumulé une profondeur de 250m d’une eau couleur verdâtre.
Cette lagune est le point culminant (dans tous les sens du terme) de la boucle – d’où son nom ‘Quilotoa Loop’ – qui s’effectue généralement en randonnant, traversant des petits villages de la campagne équatorienne.

*****

 

Continuer la lecture de We Are in the Loop #1 – Quilotoa

We Value the Sacred – Machu Picchu

Jeudi 4 décembre (Jour 59)


Nous terminons le trek du Salkantay par l’ascension jusqu’au Machu Picchu. Finally!

 

Nous nous réveillons à 4h du matin et rejoignons le reste du groupe pour entamer notre dernière marche tous ensemble ou presque, le couple d’hollandaises ayant décidé de prendre le bus jusqu’en haut du site, c’était plus sage.
Des bus entre Agua Calientes et la montagne sacrée font la navette très régulièrement mais nous nous marcherons, ou plutôt nous grimperons les marches qui mènent au Machu Picchu.

Les portes d’accès au site, un peu en contrebas de la ville d’Agua Calientes, ouvrent à 5h du matin. Il y a la queue devant l’entrée, nous sommes dans les premiers. 1700 marches, 400m de dénivelé, 1h de montée, nous séparent du site sacré.
A 6h me voici en haut. Je passe les portiques d’entrée au site et retrouve le reste du groupe et le guide. Il manque 2 ou 3 personnes mais Jorge décide quand même de commencer la visite (nous avons 2h d’explications prévues dans notre package). Nous nous avançons donc dans le site.

 

Machu Picchu

Il est encore tôt il n’y a pas pas trop de monde mais les gens affluent déjà. Quelques nuages viennent habiller les sommets. 2 lamas broutent tranquillement l’herbe en contrebas. Ils vont bientôt laisser leur place aux touristes.

Notre arrivée au Machu Picchu
Notre arrivée au Machu Picchu

C’est paisible. C’est grand. C’est vert. Les constructions s’harmonisent parfaitement avec le paysage. C’est beau!

Machu Picchu
Machu Picchu. Le Wayna Picchu en arrière-plan

Jorge commence son blabla. On lui dit que les retardataires vont nous chercher et qu’on devrait les attendre mais non, ils n’avaient qu’à être plus en forme et monter plus vite (« Im just doing my work my friend »). Lui est monté en bus bien-sûr. Bref. Ses explications sont plates et monotones. La moitié des gens baissent les bras et partent découvrir le site par eux-mêmes. Nous on tient bon jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’on rejoigne l’entrée du Wayna Picchu un peu en contrebas du site juste avant l’heure limite d’entrée de notre groupe vers 7h50. Nous lui donnons un pourboire de merde (10s =2,90€) et adios Jorge!

Continuer la lecture de We Value the Sacred – Machu Picchu

We Are on our Way – Salkantay

Dimanche 30 novembre – Mercredi 3 décembre (Jour 55-58)


Rappelons-nous, le guide était nul mais le groupe était bon.

Alors comment se sont passés ces 5 jours de trek (~61km) pour arriver au Machu Picchu? Bien ou bien?!

 

Jour 1: Mollepata – Soraypampa (2900-3900m)

8h de marche / 800m de dénivelé en montée.

Ce premier jour se passe sans encombre. Il fait chaud au début, brumeux et humide vers la fin.
Le trek débute vers 8h du matin à Mollepata, un petit village dans les environs de Cusco, et traverse quelques habitations de fermiers avant de laisser place aux vaches et chevaux plus on avance sur ces terres vallonnées à la végétation éparse.

1er jour du trek
1er jour du trek

Après une pause déjeuner vers 14h (on avait la dalle!), le paysage se fait changeant, plus vert. Nous suivons des torrents et des rivières, croisons d’autres chevaux.

Chacun apprend à se connaître, selon qui se croise en fonction de sa cadence de marche. Le groupe a un bon rythme. On partage et mache quelques feuilles de coca en prévention du mal de l’altitude. On attend le guide aux bifurcations pour savoir quel chemin prendre.

Nous arrivons à Soraypampa un peu avant 17h. Notre campement est au milieu de nulle part, entre les montagnes (dont celle appelée ‘Salkantay’), dans une vallée encaissée où court une rivière. On aperçoit un glacier au loin, caché derrière les nuages. C’est brumeux mais on devine que cet endroit n’est pas dégueulasse 😉

Continuer la lecture de We Are on our Way – Salkantay

We Move as a Group – Salkantay

Dimanche 30 novembre (Jour 55)


Début de notre périple vers le Machu Picchu, avec le trek du Salkantay.

Après une nuit très courte, nous voilà debout à 2h45. Notre guide doit passer nous prendre à notre hostel entre 3h et 3h15.
Of course il arrive super à la bourre, juste pour nous dire à travers la porte qu’il revient dans 10min, il doit aller chercher d’autres personnes. Nous l’attendons donc à l’extérieur, ça ne devrait pas être long. Et bien si!

Les rues sont vides, si ce n’est quelques jeunes bourrés de la veille (samedi soir oblige): un mec qui pisse dans un coin, un autre qui vomit, d’autres qui zigzaguent dans les escaliers. Il est où ce fucking guide??

On aperçoit des gens un peu comme nous au coin de la rue, on fait amis-amis, ils attendent aussi le guide. Nous descendons ensemble les escaliers de San Blas et retrouvons d’autres participants en bas des marches. Toujours pas de guide. Au moins les gens ont l’air cool, ça tombe bien on va passer les 5 prochains jours ensemble.

Finalement le guide nous rejoint avec la dernière personne. On peut à present rejoindre le mini-bus qui doit nous emmener au point de depart du trek! … mini-bus qui se trouve à 5min d’ici, sur la place principale… Mais pourquoi diable ne nous a t-on pas donné RDV directement là-bas?? Bonjour l’orga de merde.

 

Il est 4h40 lorsque finalement nous prenons la route, plus d’1h30 (que j’aurais pu passé à dormir!) après l’heure initiale du RDV.

Pendant les 2h30 de bus qui nous éloigne de Cusco pour nous emmener à Mollepata, je dors (ah?). Après un petit déjeuner et un pesage de sac en bonne et dûe forme – 7kg max par personne qui se retrouveront sur des mules tirées par nos porteurs/cuisiniers – nous commençons enfin à marcher un peu avant 8h.

Continuer la lecture de We Move as a Group – Salkantay

We Did Some Hiking, Again – El Chaltén

Mercredi 16 octobre 2014 (Jour 9)


On quitte Torres del Paine pour revenir à notre auberge récupérer nos gros sacs et passer la nuit avant de reprendre le bus le lendemain matin. Mais avant toute chose: lessive et douche! Tout va mieux quand on est propre 😉

Départ donc le lendemain matin à 7h30 pour arriver à el Chaltén à 21h30 après une pause de quelques heures à el Calafate (et un lunch sans pain de mie à Viva la Pepa: je recommande, jolie deco, nourriture appétissante).

Dans le bus, nous avons vu notre premier coucher de soleil, c’était joooooooli.
Pour info, en Patagonie en ce moment, le soleil se lève vers 6h30 (on ne l’a pas trop vu) et se couche vers 21h (et d’habitude on est couchées à cette heure-là :-/ ).

Coucher de soleil depuis le bus
Coucher de soleil depuis le bus

Arrivées à el Chaltén, le Routard en main, on se met à la “recherche” (ce n’est pas bien grand, il n’y a que 1500 habitants) d’un endroit où dormir.
Deux américaines cherchent aussi une auberge, on fait le trajet ensemble. On les avait vues à Torres del Paine, et à el Calafate avant ça aussi je crois. On croise les mêmes têtes.
On trouve une chambre de 4 à El Rancho Grande pour 120 pesos = 7€ la nuit (sans pdj). On y restera 3 nuits. Ambiance cosy, pas grand monde, mais connexion wifi de merde!

On est là pour faire de la rando (encoooooore…).

Continuer la lecture de We Did Some Hiking, Again – El Chaltén

We Fought Against the Elements – Torres del Paine

Pas d’article détaillé sur Torres del Paine, j’ai perdu le post que j’avais rédigé, et je n’ai pas envie de recommencer! 😦 Du coup, un recap un peu plus court.

 *********

Nous quittons El Calafate en Argentine, la ville des chiens pas bâtards, des arrosages automatiques et des maisons en forme de toit pointu, direction la Patagonie Chilienne pour un trek de 4 jours dans le parc national Torres del Paine. Nous avons choisi le circuit W (itinéraire en forme de W donc).

Petit rappel:
Les saisons sont inversées dans l’hémisphère Sud, nous sommes donc au début du Printemps. Le PRINTEMPS.

Prévisions meteo...
Prévisions meteo…

Voilà voilà…

Continuer la lecture de We Fought Against the Elements – Torres del Paine

We Wooed Torres del Paine, That Bitch

Ahhhhh, Torres .
Permets-moi de t’appeler Torres maintenant que tu nous as accueillies dans tes bras pendant 4 jours. Tu n’es pas un garçon, tu es une  fille, une vraie. Un cliché de fille même (rassurez-vous on n’est pas toutes comme ça). Tu sais te faire désirer et ne dévoiler que ce que tu as décidé. Tu es de mèche avec le Dieu Meteo, il cède à tous tes caprices. A mon avis il veut te chopper (je crois que c’est déjà fait).
Et lorsque tu décides de malmener quelques voyageurs de passage, tu leur envoies tes copains Vent, Pluie et Neige pour bien leur faire comprendre que tu n’es pas une fille facile (rassurez-vous, certaines le sont).

Tu as besoin qu’on t’apprivoise Torres, on l’a bien compris. Heureusement que ce dernier jour (au bout de 4 il était temps!) passé en ta compagnie nous a laissées entrevoir ta beauté naturelle. Pour un peu – piquées au vif – on t’aurait préferré notre amie Mercantour… Mais non ça va, tu as su te faire pardonner. Tous nos efforts n’auront pas été vains, on a ramé pour t’avoir, mais on t’a eue.

Moralité: une fille ça se mérite! (ou alors: toujours être pote avec la météo)

Comment nous en sommes arrivées à apprécier Torres (on ne lui a pas dessiné un mouton, trop facile, on est en Patagonie il y en a plein), ça sera dans un prochain article!

Feels so good being bad
There’s no way I’m turning back
Now the pain is my pleasure
Cause nothing could measure

(merci Rihanna)